DU CHOCOLAT DANS NOS PISTONS

Hou la la ! Pas d’inquiétudes : ce titre ne préfigure aucunement quelque encrassement de nos moteurs. La calamine n’a pas eu raison de nous et nous avons donc pu, sans problèmes, nous rendre à Herseaux, rue du Crétinier, hier dimanche, pour participer à la traditionnelle Fête du Chocolat… Aaah, je vous vois rassurés !

Nous partîmes donc à cinq, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes une douzaine, face aux irréductibles hallidayistes, et en compagnie de nos amis du Rétro Club Hémois, de surcroît. J’ai enfin pu découvrir cet événement annuel dont j’entendais parler depuis longtemps. Autant vous dire qu’en embarquant à bord de la Traction ex-Présidentielle, je trépignais d’impatience d’arriver sur place…

J’avoue qu’une fois sur place, j’ai eu un peu peur de m’ennuyer… Le dispositif  était bien en place avec barrières, banderoles et podium, mais le public était inexistant et je n’apercevais pas l’ombre d’une fève de cacao. Quelle déception !!!

On a finalement posé nos guêtres  au bout du dispositif et avons savouré les chauds rayons du soleil belge, à défaut des animations. Mais la préparation du chocolat, ça demande du temps : les fèves de cacao doivent être d’abord broyées avant de les incorporer dans la préparation et il faut ensuite faire fondre lentement le tout, entre 28 et 32 degrés selon le type de chocolat désiré, en malaxant régulièrement ; et ce n’est qu’après cette opération que les moules peuvent être garnis, là aussi délicatement. C’est ainsi que la fête a pris de l’ampleur, petit à petit, ingrédient après ingrédient, attisant finalement la gourmandise des badauds qui prirent, les uns après les autres, leur place dans le dispositif, lorsque les moules de la musique, de l’expo d’autos et des boutiques éphémères furent bien en place.

Mon impatience aura eu, une fois encore, raison de moi : il me suffisais d’attendre plutôt que de trépigner et nous avons pu apprécier une organisation bien huilée à la saveur d’un bon chocolat noir, riche en fèves de festivités.

On a apprécié un couple de chanteurs, manifestement ultra fans du tôlier Johnny qui nous a quitté il y a peu, une performance qui, je dois dire, m’a scotché malgré mon goût limité pour ce chanteur. Leur prestation était parfaite.

La chocolaterie VALCKE, point d’orgue de la manifestation, mérite vraiment le détour ! D’extérieur, elle ne paie pas de mine, on la repèrerai même pas tant sa façade est banale, mais dès qu’on passe la porte, on découvre un couloir … Que dis-je un couloir : une véritable galerie marchande artisanale, décorée de multitudes de moules à œufs, cocottes et autres cloches de pâques et d’anciens appareils de chocolatiers, pétrins, brûleurs et autres fours à pains. Plus loin, un bar et un snack nous ouvrent les bras, un « atelier » tenu par un maître chocolatier qui nous explique rapidement la préparation du chocolat avec démonstration à l’appui, et sans oublier les quelques stands proposant les produits chocolatiers finis, à l’achat. Mais une fois cette galerie arpentée jusqu’au bout, l’exploration n’est pas terminée puisque la porte du fond nous invite dans un jardin improbable aux accents asiatiques et parsemé d’espaces fermés abritant des volatiles plus ou moins exotiques. Seul, un iguane reste impassible dans son enclos, exception qui fait la règle de cette volière artisanale…

En ressortant de ce « voyage » immobile, une parade de chars colorée et peuplée de créatures telles que personnages de Disney, sorcières, et autres créatures de la télé des années 80 a investi la rue. A l’ARH, on a l’habitude de créer des chars de parade mais ceux-là n’avaient rien à nous envier !

Ce défilé marquait la fin de la journée. Si les organisateurs et une partie du public restaient encore sur place, beaucoup ont pris le chemin du retour, nous y compris, après avoir fait le plein de chocolats, bien entendu. Et à ce titre, je dois remercier très chaleureusement Didier et Jean-Luc (notre Président) qui m’ont offert leurs tickets de 5€ cadeaux pour l’achat de chocolats. Je les ai ramenés à mes filles qui ont tout dévoré en environ 3 minutes, avant de me demander de remercier nos deux donateurs de leur part : donc un grand merci à vous, messieurs.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’être parmi nous ce dimanche, je vous propose un replay virtuel à travers ces quelques photos ci-dessous, ainsi vous pourrez crier avec nous que, décidément, la vie est belle avec l’ARH !

Jean-Christophe G

…A l’arrivée.

 

 

 

Inspection minutieuse du cœur de la Rallye 2 !

 

 

L’atelier du chocolatier…

 

…Et le chocolatier en plein débat avec notre Président !

 

 

la matière première…

 

…Et les outils !

 

 

…Et un jardin – volière dans le fond.

 

Mais tous les animaux n’étaient pas réels !

 

 

 

Caméra… …De surveillance ? …Bin, elle est pas discrète !

 

…Barre chocolatée ?

 

 

Rassemblement autour d’une bonne bière !

 

 

…Ah, certains sont restés plus soft !

 

 

…Les gardiens de la volière.

 

 

 

 

 

 

Y avait vraiment tous types d’anciennes !!!

 

 

L’Etoile 6 présidentielle.

 

 

La parade…

 

Plus d’émission : plus de bloubiboulga !!! Ca lui fait un sacré régime, non ?

 

Les Miss du coin.

 

 

 

 

 

Ca drague sévère, à l’ARH !

 

 

…Et au RCH aussi !

 

 

 

 

…Heureusement que deux d’entre nous ont pensé aux casquettes !

 

Une réponse sur “DU CHOCOLAT DANS NOS PISTONS”

  1. Bonjour à toutes et à tous,

    Pour cet autre rendez-vous j’ai encore une bonne excuse:
    1) Je voulais au départ parfaire mon ID pour le Dégommage et alors que samedi après mon dépannage je me reposais tranquillement…
    Un coup de tél de la Présidence me demandant si j’étais libre Dimanche etc etc…
    Of course répondis-je.
    En fait ils tournaient un film à Roubaix et la voiture qui devait servir s’est décommandé en dernière minute.
    Alors je suis allé porté l’ID, qui d’après les dires des techniciens était la vedette…
    Hélas trois fois hélas toujours pas de photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.