VOL AU DESSUS D’UN NID DE CITRONS…

Je ne sais comment, peut-être était-ce le vent. Le vent du Nord j’entends !

Mais j’ai pris les airs, et j’ai plané un instant

J’ai volé au dessus d’un parc étrange et coloré.

Et de là-haut, bizarrement, les fleurs brillaient !

 

Mon corps approchant, des détails apparaissaient, transformant finalement

Ce parterre aux mille pétales en bouquet de métal.

Et mes fleurs, si brillantes au firmament,

Déployaient leurs ailes et des yeux globuleux !

 

Des autos, en fait, ornaient ce parc étrange aux mille couleurs,

Et, sur sa canopée, le bout des doigts en éveil,

J’effleurais la cime de ces merveilles,

Par mes pores, absorbant leurs saveurs.

 

Dans cet exil aérien, j’ai croisé des présidentielles, puis des ondulées

A l’œil unique, comme c’est rigolo !

Et puis un long cigare bleu

A évoqué l’océan à mon esprit divagant.

 

Puis, à l’approche de la Tour, celle de Gustave, j’entends,

J’ai investi l’univers du Bureau d’André

Parfumé d’un mélange subtil et rétro

De naphtaline et de cire à bois de chêne.

 

Un bourdonnement et venu me chatouiller l’oreille,

Une feuille volante a caressé mon flanc,

Un frelon vert aux chevrons argent

Et aux longues pâles assourdissantes.

 

Heureusement, Colette a chassé cette hurlante rencontre

Et j’ai trouvé refuge auprès d’une chenille globetrotteuse,

Qui m’a montré le désert et son rallye cherchant Dakar,

Un exigeant périple en plein cœur de l’Afrique.

 

Mais mon esprit divagant s’est perdu dans les méandres

D’un rêve filandreux qui cherchait son essence.

Et c’est un cygne majestueux, tout d’argent vêtu

Qui me ramena doucement à la réalité :

 

Ce voyage étrange, cette virtuelle visite

M’était offerte par un ami, Bernard,

Au travers de ses quelques photos :

Que la vie est belle, quand on côtoie l’Auto Rétro !

 

Jean-Christophe G

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réponses sur “VOL AU DESSUS D’UN NID DE CITRONS…”

  1. Ouh là je ne savais pas que nous avions (Voisin)des poètes au sein de l’ARH.
    Cette ID d’écrire en vers ne viendrait elle pas des Dieu ou des DS ?

    En tout cas bravo
    tant pour le disciple de Robert Doisneau
    Que pour le rédacteur attitré digne d’Hugo

  2. Que de souvenirs ! Très bel article, et quelle superbe collection Citroën ! Petite préférence pour la Visa Chrono, la magnifique SM et puis la 2CV bien entendu ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.