• 06 61 86 72 32
  • autoretrohalluin.secretariat@gmail.com

VISITE D’UN MUSÉE PRIVE VOLKSWAGEN AU CŒUR DE LA POLOGNE

VISITE D’UN MUSÉE PRIVE VOLKSWAGEN AU CŒUR DE LA POLOGNE

     Cet été, comme chaque année, nous étions en Pologne, près de Gdansk, et nous avons visité un petit musée privé, croisé par hasard sur la route.

     Tout d’abord, il n’était pas très bien indiqué ; à peine un petit panonceau sur le bord de la route, et il fallait s’enfoncer dans la campagne, sur 3 kms, avant d’atteindre la demeure : une maison moyenne avec un grand terrain tout autour, deux entrées et un large garage mais ne laissant pas imaginer un musée de voitures dedans.

     Pourtant, l’une des deux entrée était bel et bien ouverte au public. On entra dans une première salle, visiblement la salle d’attente du musée, dont les murs étaient couverts d’étagères rassemblant une multitude de VOLKSWAGEN miniatures. Mais pourquoi une salle d’attente ? Nous n’étions tout de même pas chez le toubib ! …Non, mais elle fut bien utile puisque le guichet était désert et l’est resté un bon quart d’heure.

     Une fois passé le sas du guichet, nous avons été dirigés à l’étage pour le début de la visite… Étonnant pour un musée automobile, mais bon, pourquoi pas. Effectivement, la première pièce à l’étage comprenait une douzaine de véritables autos… Des Volkswagen mais pas que : Il y avait aussi une Jetta BMW et une Porsche 914 cabriolet de 1970. Personne pour surveiller ces petits bijoux ; nous étions parfaitement seuls et plusieurs accessoires d’époque complétaient les autos. Les filles s’en sont donc donné à coeur joie pour paraître raccord avec les bolides sur les photos.

     La seconde pièce était au rez de chaussée (on a dû redescendre) et elle abritait une dizaine de Combis d’époques et modèles différents. Un vrai régal, d’autant qu’on pouvait monter dans chacun d’eux.

     On a fini dans le jardin où on a pu contempler un Combi T1, une ID Break (Et oui : partout où vous allez, il y a toujours une voiture à chevrons… On ne peut y échapper, même au fin fond de la Pologne !!!) et un second garage grand ouvert abritant une Cox cabriolet, une Karmann, et VW 1500 break.

     A l’arrière du bâtiment, on a découvert le lieu où toutes ces belles mécaniques étaient bichonnées et préparées pour être exposées sous leur meilleur jour. Un simple garage à l’ancienne ne pouvant accueillir plus de deux voitures, les mur et le plafonds recouverts de plaques d’immatriculations en tous genres et un établi bien équipé au fond. Autour, trois ou quatre véhicules dont un semblait être le véhicule perso du mécano, un autre attendait visiblement un sacré lifting et un autre encore qui ne reverra très certainement jamais la route à moins que le mécano soit un magicien !

     Enfin, désolé de ne pouvoir vous offrir une visite réelle de ce petit musée. Vous devrez vous contenter de cette visite virtuelle qui vous donnera tout de même du plaisir, j’espère.

     Et je dédie cet article à Niko qui, je le rappelle, nous héberge gratuitement sur ses propres serveurs et nous permet de disposer de ce site… Spéciale dédicace pour toi, mon Niko !

     Bonne visite à toutes et tous.

Jean-Christophe.

 

Une sacrée collection !

Une sacrée collection !

 

...

 

...

…Et ce n’était qu’un échantillon !

 

Mince, on est déjà trop grandes pour cette petite Jetta BMW !

Mince, on est déjà trop grandes pour cette petite Isetta BMW !

 

Une 411E de 1970.

Une 411E de 1970.

fiche technique

fiche technique

 

Une 1500 de 1965 et une 1600 juste derrière

Une 1500 de 1965 et une K70 de 1974

web 12

fiche technique

 

web 31

fiche technique

 

Allez, on pousse !

Allez, on pousse !

 

Une 1500 Sedan de 1969

Une 1500 Sedan de 1969

web 15

fiche technique

Une Kubelwagen de 1975.

Une 181 de 1975. Petite info : les plaques minéralogiques en Pologne ont longtemps été sur fond noir, aujourd’hui elles sont sur fond blanc… Hè Jean-Christophe, tu te fous de nous là ! Elle est jaune la plaque, là !!! …Effectivement, elle est jaune car, comme en France, les voitures anciennes bénéficient de “cartes grises” de collection ; la seule différence par rapport à chez nous, c’est que les plaques, du coup, sont spécifiques : jaunes avec un tacot dessiné sur la droite… Par contre, dans ce cas précis, le numéro d’immatriculation n’est pas bon ; vous en verrez de vraies un peu plus loin…

 

vue intérieure

vue intérieure

 

Une Porsche 914 cabriolet de 1970.

Une Porsche 914 cabriolet Targa de 1970.

fiche technique

fiche technique

 

Sofia Loren était sur place, quelle chance !!!

Sofia Loren était sur place, quelle chance !!!

 

Une Cox 1200 de 1957

Une Cox 1200 de 1957.

web 24

fiche technique

 

Le poste et le téléphone de son enfance... Nostalgie, quand tu nous tiens !!!

Le poste et le téléphone de son enfance… Nostalgie, quand tu nous tiens !!!

 

Une Cox 1300 toit ouvrant de 1961 posant avec Loren Bacall.

Une Cox 1300 toit ouvrant de 1961 posant avec Loren Bacall.

web 29

fiche technique

 

Tournage du film "à bout de souffle".

Tournage du film “à bout de souffle”.

 

Un Combi Type 1 de 1965 : la loge des stars.

Un Combi Type 1 de 1965 : la loge des stars.

web 34

fiche technique

 

On n'est pas bien là ?

On n’est pas bien là ? …Heu, le chien, à gauche : c’était prémonitoire ? (comprenne qui pourra…)

 

Un Combi Type 2b de 1977.

Un Combi Type 2b de 1977.

web 37

fiche technique

 

Un Combi Type 1 Pick Up de 1959.

Un Combi Type 1 Pick Up de 1959.

 

Un combi Type 2 réhaussé (non daté)

Un combi Type 2 réhaussé (non daté).

 

Vue intérieure

Vue intérieure

 

Un Combi Type 2b de 1976.

Un Combi Type 2b de 1976.

 

Un Combi Type 2 vitré, spéciale dédicace pour les douaniers du club...

Un Combi Type 2 vitré, spéciale dédicace pour les douaniers du club…

 

Montez, j'vous emmène !

Montez, j’vous emmène !

 

Une Cox cabriolet.

Une Cox cabriolet de 1974.

 

Un Karmann Ghia coupé de 1967. Vous pouvez voir là une plaque collection conforme.

Un Karmann Ghia coupé de 1967. Vous pouvez voir là une plaque collection conforme.

web 55

fiche technique

 

Une 1500 break... Pour info, en Pologne, on appelle un break : un "Kombi"...

Une 1500 break… Pour info, en Pologne, on appelle un break : un “Kombi”…

 

On a retrouvé le Combi de John LENNON !!! Il attend tranquillement d'être restauré...

On a retrouvé le Combi de John LENNON !!! Il attend tranquillement d’être restauré…

 

Un Combi Pick Up avec piano à queue intégré, étonnant, non ?

Un Combi Type 2 Pick Up avec piano à queue intégré, étonnant, non ?

 

Il va bientôt pouvoir refaire du bruit... Heu : de la musique sur les routes !

Il va bientôt pouvoir refaire du bruit… Heu : de la musique sur les routes !

 

Sûrement la Cox du mécano !

Sûrement la Cox du mécano !

 

Bin ouais : faut bien prendre les pièces quelque part !!!

Bin ouais : faut bien prendre les pièces quelque part !!!

 

Un Combi Type 1 flambant neuf !

Un Combi Type 1 flambant neuf !

 

Une ID break... Comme je vous le disais plus haut : un break en Pologne, c'est un "Kombi" ; elle a donc toute sa place ici !

Une ID break… Comme je vous le disais plus haut : un break en Pologne, c’est un “Kombi” ; elle a donc toute sa place ici ! …Et puis, franchement, elle est loin d’être moche !!! On pouvait quand même pas passer à côté ! Et puis, comme c’est la journée des dédicaces : celle-là je  la dédie aux IDéale DSistes…

kiko

3 réflexions au sujet de « VISITE D’UN MUSÉE PRIVE VOLKSWAGEN AU CŒUR DE LA POLOGNE »

J PhilippePublié le  10:19 - Jan 16, 2016

Merci pour cette balade en Pologne volkswagenienne.

Il est toujours intéressant de trouver des trésors Planqués .

A bientôt

NikoPublié le  1:40 - Jan 20, 2016

Hello JC et merci pour le clin d’oeil 🙂

Je me permets de te proposer quelques corrections vite fait en commentaire, qui ne sont pas destinées à être publiées, c’est juste pour info 😉

– La jolie petite BMW jaune et blanche n’est pas une Jetta mais une Isetta (je pense que tu le savais mais tu as dû taper trop vite)
– la 1500 de 65 est connue dans le milieu sous le nom de Type 3, originalement destiné à remplacer la cox sous 3 carrosseries différentes, le break variant (ici), le coupe fastback, la berline notchback. Ces 3 modèles ont la particularité d’avoir un coffre avant ET un coffre arrière. (repris sur les types 4 411 et 412 plus tard)
– La 1500 sedan de 1969 est un bel exemple de type 3 notchback, tout comme sa compagne blanche plus récente cachée derrière
– le kubelwagen, appellation correcte selon l’histoire de l’automobile (voiture baignoire), est connue du milieu auto sous le nom de 181 (182 avec le volant à droite), le nom Kübelwagen étant plutôt celui du véhicule militaire (type 82) utilisé par l’armée allemande de la 2eme GM.
– la Porsche 914 est en réalité une VW-Porsche, vendue sous les 2 marques (ensemble distribuées selon les pays sur les réseaux de l’un ou de l’autre constructeur), dispo en 4 cylindres puis en 6 sur les dernières versions les plus abouties.
– la cox de 1957 est une Ovale, dernière année de production des petites lunettes arrière de forme ovale, et le manque de flèches me fait penser à un modèle export, bien que les pare-chocs ne correspondent pas.
– la jolie découvrable de 1961 n’est pas une 1300, ce modèle n’est sorti qu’en 1965, c’est donc une 1200 (probablement ici aussi une coquille)

Venons en aux Combi, et là, accroche toi, c’est compliqué à suivre :p
Le Combi chez VW est un Type 2, quel qu’il soit (split,n bay window, transporter, etc), on a donc coutume de les dénommer T suivi d’un chiffre (qui au fond je te l’accorde veut bel et bien dire type)
le split (pare-brise en 2 partie, embouti en V sur la face avant) est donc le type 2 T1 produit en europe de 1950 à 1967
le bay window (pare-brise panoramique) est le type 2 T2 qui a lui même plusieurs variantes dont les plus courantes sont le T2a et le T2B. Le T2a a les petits pare-chocs, les clignotants en bas de la face avant et les feux arrière de split, il a été produit de 1967 à 1972, le T2B (comme les miens) quant à lui a les clignotants en haut de la face avant, des pare-chocs plus gros, et des feux arrières différents. Il a été produit en Europe jusqu’en 1979, où il a été remplacé par le T3, tout carré.
Le Combi réhaussé est donc un T2b qui est également un high roof sorti comme ça de l’usine (reconnaissable à sa porte coulissante spécifique (entre autres), le genre de véhicule qui “pogne au vent en maudit” comme disent nos cousins québécois.

kikoPublié le  12:21 - Jan 21, 2016

Cher Niko,
Merci pour tes remarques pertinentes, et malgré que tu ne veuilles pas qu’elles soient publiées, je ne vois pas pourquoi ne pas le faire d’autant que tu apporte ainsi pas mal de précisions qui pourront très certainement en intéresser plus d’un.
Maintenant, je t’avouerai que dans le domaine VW, je ne suis pas aussi pointu que toi et je me suis contenté de reprendre les infos placardées sur les pare-brise de chaque engin. Je les ai même ajouté à l’article afin que tu puisse en juger par toi-même.
Concernant l’Isetta, j’avoue avoir hésité un moment, mais sur internet certains modèles identiques sont identifiés sous le nom Jetta. Promis je vérifierai mieux la prochaine fois !
Pour les combis, alors là, autant pour moi : je connaissais bien les appellations T1 T2, mais pour moi cela voulait dire Type 1, Type 2 ! Et bin, j’ai appris quelque chose ce soir… Mais tu avoueras qu’ils ont pas été très clair sur ce coup là chez VW !!!
En tout cas merci pour tes précisions.

Laissez votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.