LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! épisode 1

Tout d’abord, avant de vous dévoiler les récits palpitants de nos deux envoyés spéciaux, je dois vous donner quelques précisions :

– Si j’ai accepté de publier ces récits idéale déessistes sur notre site, c’est qu’ils sont une petite dizaine dans le convoi à être également membres de notre club ARH.

– La seconde raison est qu’ils me l’ont demandé gentiment…

– Des photos sont prévues mais apparemment nos envoyés spéciaux ont un problème technique de ce côté-là. On patientera donc un peu avant les premières images…

Voici donc leurs récits :

JEAN-PHILIPPE :

Bonsoir le premier article pour le blog de notre Transalpine ou pas moins de 8 Membres de l’ARH participent.

Vous le savez nous sommes partis ce matin les uns de Villeneuve d’Ascq les autres de Comines ou d’Halluin pour rejoindre notre vrai départ Izel les Equerchin.

Après le petit déjeuner et la distribution de road book, chemises et autres plaques de rallyes (merci Jean-Christophe pour ces plaques grand modèle) Michel et votre serviteur donnent les dernières consignes pour l’utilisation des radios, comment se comporter pour rouler en convoi, etc etc…

Ensuite photos de groupe et c’est le départ d’Izel vers 9h45.

Premier petit tracas les trois dernières voitures (dont celle de votre serviteur) sont oubliées à un rond point (il y en a qui n’ont pas écouté les consignes du départ… attention j’ai les noms ! ) Pas très grave nous nous rejoignons sur un parking en Belgique et en route pour le Luxembourg.

A environs 100 km du Luxembourg : arrêt casse croûte où nous monopolisons tout un parking d’autoroute en alignant nos DS et en dressant les tables de parking au milieu de la chaussée !!!

Au moment de repartir, Gonzague s’aperçoit qu’un de ses pneus est crevé petite séance de mécanique improvisée et nous continuons notre route. Nous faisons le plein de nos voitures au Luxembourg (1,24 € le litre soit 25 centimes de moins qu’en France !). Nous continuons en direction d’Haguenau ; comme je connais très bien la route, je prend la tête du cortège via l’Allemagne. A la sortie d’autoroute, Philippe Pauchet nous demande de nous arrêter : sa voiture a une fuite importante de LHM. Le diagnostique tombe très vite : tuyau entre la pompe et le conjoncteur HS. Philippe en possède un dans son coffre et Jean-Luc, Philippe et Michel règlent le problème en une heure pendant que je m’occupe de trouver la fuite d’essence sur la voiture de Marc-Eric et Lysiane : c’est le joint de la jauge qui part en lambeaux. Nous n’en avons pas sur place, nous règlerons le problème ultérieurement.

Les problèmes réglés nous arrivons avec près de 2 heures de retard à l’hôtel. Enregistrement rapide, dépôt des bagages dans les chambres et en route pour le resto, guidés par le frère de Marie, mon beau frère Antoine.

Nous sommes accueillis à la brasserie par mes neveux et nièces. Présentation de la famille (la brasserie est une affaire familiale) au groupe et apéro bien mérité. Repas très agréable et copieux puis retour à l’Hôtel.

Voilà notre première journée Transalpine terminée. C’est un excellent début !

 Alors, elle est pas belle la vie ?

JEAN-LUC :

31 personnes au départ de cette très belle aventure dont dix font aussi partie de l’Auto Rétro Halluin. Une aventure qui donne un gout de « revient y » ou de « remettez nous ça » a ceux et celles qui avaient eu la chance de faire la « Nationale 7 » .

Personnellement l’angoisse de rater le départ a été la source d’une nuit agitée malgré les deux réveils réglés sur 5h45. Un premier rendez-vous a Villeneuve d’Ascq pour grouper Isabelle, Murielle, Bernard et Philippe puis en route vers le siège social du club a Izel.

Comme a l’accoutumée (hé oui c’est déjà la deuxième fois) nous nous retrouvons tous dans une excellente ambiance de départ en vacances, café et distribution du paquetage : plaque spécifique a l’événement, chemisette toute aussi particulière et road book du voyage.

Cette première journée est destinée a nous faire avancer, manger des kilomètres pour pouvoir prendre du bon temps plus tard dans des paysages plus sympas que l’autoroute de Namur…

Midi pile, nous sortons de cette autoroute pour se ravitailler. Un petit recoin du parking en cul de sac a été  le témoin d’un drôle de pique-nique. En quelques minutes une table assez hétéroclite traversait de part en part cet endroit destiné aux demi-tours. Nous avons passé un excellent moment de partage des victuailles, qui ne manquaient pas d’ailleurs, et de sympathie comme d’habitude.

En fin d’après midi un petit mètre de tuyau haute pression nous a lâché sans prévenir laissant couler le sang vert du break de Philippe sur ses étriers de freins. Un petit groupe se chargera du remplacement de ce tuyau tandis qu’un autre s’occupera d’une fuite d’essence sur la berline de Marc Éric.

Après dépôt des bagages a l’hôtel la journée se termine dans le restaurant des neveux de Jean-Philippe qui nous ont reçu comme si nous étions tous de la famille et grand merci a eux. L’anniversaire de Gonzague a été souhaité comme il le fallait et même avec une bougie plantée dans son pneu avant gauche (roue changée après le pique-nique)

Je vais enfin passer une vraie nuit sans stress. Bises a tous et a demain.

Une réponse sur “LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! épisode 1”

  1. Grosse boulette !!!! nous sommes 11 …
    Milles excuses pour le onzième membre de l’ARH faisant partie du voyage….
    bises a tertous .
    picsou4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.