RASSEMBLEMENT LAURIE : Un mois d’avril florissant !

Second opus 2017 de notre traditionnel rassemblement Laurie et un succès encore renouvelé. Ce mois-ci, pas moins de deux curiosités pour attiser notre curiosité et alimenter nos discussions.

La première était la nouvelle acquisition de notre ami Laurent F, une magnifique ID 19 blanche de 63 et venue tout droit du 28 (Dreux) ! Autant dire qu’elle a suscité quelques jalousies discrètes parmi les fans de DS présents… La seconde, déjà connue des plus anciens d’entre nous : une Schwimmwagen authentique qui était déjà venue lors des expos connexion de jadis. Mais elle a intrigué les membres les plus récents !

On aura compté pas moins de 20 voitures anciennes sur la matinée : un gros succès malgré le temps plus qu’incertain qu’il régnait ce matin. Un chouette spectacle, donc, qui a laissé la part belle aux chevrons ! Pas moins de 3 Dyanes dont une Acadiane, 4 DS dont une ID 19 et la Traction présidentielle. Jean-Phi a raté le coche ce coup là : notre ambassadeur Citron était en Renault… …Hérésie !

On remercie, une fois de plus, notre hôte Bernard DEW, pour son accueil et son café gourmand, mais aussi notre Président qui a ramené des boissons fraîches, Isabelle et Bernard DEB qui ont offert des pains au chocolat, et Jean-Phi qui a proposé un bon vin rouge… Vous voyez, les absents, que vous avez eu tort de ne pas venir ce matin.

Voici ci-dessous les images de cette belle matinée arrosée. Bonne visite.

Alors, elle est pas belle la vie… …Chez Bernard, bien sûr !

Jean-Christophe.

La nouvelle acquisition de Laurent…

 

…Il peut être fier de sa trouvaille !

 

Petit à petit, le parking se rempli !

 

Une belle brochette d’anciennes !

 

Quand la curiosité est plus forte…

 

…Tels deux ours autour d’un pot de miel ! …Et quel pot de miel !!!

 

 

 

Lara Croft et Benjamin Gates en pleine aventure : la pluie ?… …Même pas peur ; de toute façon, on passe entre les gouttes !

 

La seconde curiosité…

 

…Certains sont prêts à la parade nuptiale pour séduire la bête !

 

 

…Il fait meilleur dedans, apparemment.

 

Les DS ont toujours des problèmes de lumière : quand c’est pas le cligno arrière… …Et chaque fois c’est juste pour remettre la lampe à sa place !…    …Acquérir une DS est une “ID” décidément lumineuse !!!

 

Finalement, elle finira borgne…  …Pour la journée.

 

 

Pierre montre ses muscles !

 

 

Pop !

 

Arrivée enfin de la voiture balai !

 

Ca donne soif de balayer la route !

 

 

…On a trouvé un remplaçant pour que Jean-Louis souffle un peu !

 

Les trois compères en pleine admiration…

 

 

 

 

…A la prochaine !

 

 

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 7

JEAN-LUC

     Aujourd’hui c’était un peu le contraire d’hier, beaucoup de kilomètres et peu de visites. Le petit dèj a été pris ce matin plus tôt que les autres jours car bien sûr il nous fallait pas partir trop tard pour rejoindre Besançon et aussi pour éviter les deux bus de pèlerins que l’on avait croisé hier soir à l’hôtel. Tous dans le parking souterrain à 8h45, nous rangeons nos bagages et nous mettons les voitures en chauffe… si vous avez bien suivi, échappement et souterrain ne cohabitent pas longtemps, alors nous avons quitté l’Italie avec une larme à l’œil et un nœud au ventre. (la larme pour les gaz, le nœud pour la tristesse de quitter l’Italie).

     Nous avons roulé droit devant pour oublier !!! Et par hasard, nous sommes tombés sur l’entrée du tunnel du grand St Bernard (et oui : encore un Bernard !!!) et les Suisses sont tombés par hasard sur nos cartes bleues (29€ l’aller simple) Ha !!! Ces Suisses, plus efficaces que les pompistes de l’autoroute Italienne avec le SP95 à 1,84€/l.

     Après le désormais légendaire et habituel pique-nique, nous repartons en pleine digestion et une bonne partie d’entre nous doit s’arrêter boire un café pour rester sur la route les yeux ouverts. Durant ce repas, digne d’un banquet de communion, et à ma grande surprise, je reçois eu cadeau bien emballé pour, dixit Jean-Philippe, me remercier d’avoir tenu la place de « voiture balais » durant tout le séjour.  Explosion de rire à l’ouverture du paquet, dévoilant un magnifique balai en véritable matière plastique certifiée CE (China Export). Merci pour cette gentille attention, il trônera sur ma cheminée éternellement (enfin, quand j’aurai une cheminée !!!).

     Nous terminons la journée par une visite éclair du Musée du temps de Besançon où montres, réveils et pendules nous ont supplié de revenir une autre fois pour les contempler plus en détails.

     Comme à l’accoutumée, une petite bière entre amis puis un repas plus  « industriel » que les jours précédents et qui ne marquera pas les esprits malgré un service sympathique. Désolé mais on s’habitue vite aux bonnes choses !!!

     Bonne dernière nuit de Transalpine 2017 à tous…

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 6

JEAN-LUC

     Le temps passe vite et nous sommes déjà au terme de notre septième jour de balade. Nous avons fait des kilomètres mais sans conduire (ils n’ont pas voulu nous laisser les commandes du tram !!! ).

     La quasi totalité du groupe a visité le musée du cinéma, même si nous n’étions pas tous ensemble. Un petit groupe est parti devant nous et a dévalisé le petit bureau de tabac, lui achetant son stock de billets « Pass 2 jours ». Le buraliste a failli baisser le rideau en voyant un deuxième groupe arriver !!!

     Après plus de  deux heures de queue devant le musée, nous sommes quand même invité a entrer pour acheter nos billets donnant accès à la tour panoramique et au musée proprement dit. Nous décidons de monter d’abord et de visiter ensuite. On nous fait entrer dans un ascenseur qui semble normal et il entame son ascension des 85 mètres qui nous sépare de la plateforme panoramique, elle-même située au jugé, à la moitié de la hauteur totale du bâtiment.

     A la sortie du rez-de-chaussée, l’ascenseur devient d’un coup plus « aérien » se débarrassant de ses guides bien rigides (offrant a la cabine une bonne stabilité pendant le transfert des passagers). Des câbles d’acier tendus entre le sol et le plafond assurent très discrètement le guidage de la cabine durant la traversée du musée sous les regards ébahis des mécaniciens en herbe que nous sommes.

     La scénographie est remarquable et la partie décrivant les premières découvertes sur l’optique, la stéréoscopie, le fonctionnement de l’œil humain est très intéressante. Il manque juste des sous-titres en Français mais on s’en sort en recoupant les informations écrites et visuelles.

     Dans la grande salle, des fauteuils type « transat » nous reposent pendant la projection continue et j’ai personnellement « piqué du nez » dans cette position relaxe… Ne pas louper les deux projecteurs à bande continue qui utilisent des centaines de mètres de pellicule posés sur des plateaux rotatifs. La pellicule en sort par le centre, est visionnée et retourne sur la périphérie du plateau. Un bras équipé de galets repousse la pellicule vers le centre du plateau où elle sera utilisée à nouveau … Simple mais fallait-il y penser !

     Le retour dans un bus bondé nous conduit irrésistiblement vers la douche. Ensuite, repas à l’hôtel pour certains et diner en ville pour d’autres, avec de grosses glaces pour les gourmands, ils se reconnaitront.

     Je vous souhaite une bonne nuit a tous.

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 5

Etape 5 : Côme – Arese

JEAN-LUC

Aujourd’hui sixième jour, la route est relativement courte, au moins ce matin, car nous partons de Côme pour Arese dans la banlieue de Milan. Notre destination : le musée historique d’Alfa Roméo. Tiens, encore ce Roméo sur la tombe duquel nous étions hier.

     Le musée est de toute beauté ; l’espace consacré à chaque voiture est énorme, nous circulons sans se bousculer et nous pouvons approcher les voitures et les nombreux moteurs exposés. La lumière y pénètre généreusement et la façon de présenter le tout est originale.

     Les concepteurs du musée se sont évertués à rendre la visite agréable avec de nombreux endroits  où l’on voit des vidéos, des montages photos. Il y a même une salle d’une bonne vingtaine de mètres dont le plafond est tapissé de vidéoprojecteurs, de baffles et de spots lumineux pour offrir une image continue sur trois murs avec un développé de plus de quarante mètres. Plusieurs niveaux sont dédiés a la présentations des voitures et sont organisés autour d’un double escalier joliment décoré.

     La dernière salle est un cinéma 4D… Oui je sais, d’habitude on parle de 3D mais si vous secouez les sièges utilisés par le public ça devient de la quatre dimensions !!! Enfin, c’est une explication… Les images de synthèse sont toutefois d’un autre temps. Il faut dire que les performances des fabricants d’images évoluent à une vitesse folle.

     A la suite de la visite nous réquisitionnons une travée du parking pour installer notre pique-nique qui ressemblait au banquet de gaulois bien connus. Il ne manquait que le barde ficelé à une branche bien haute.

     Pour l’après midi, les avis sont partagés et pour que chacun y trouve son compte nous faisons deux groupes ; le premier part visiter Milan puis regagne l’hôtel par l’autoroute tandis que le deuxième rejoint l’hôtel par le chemin des écoliers en vacances, via un petit village pittoresque.

     Tout ce joli monde se retrouve content de cette belle journée autour d’un bon repas au restaurant de l’hôtel.

     Il est temps de laisser le marchand de sable faire son boulot.

     A demain

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 4

Etape 4 : Côme

JEAN-PHILIPPE

Aujourd’hui mardi 11 avril comme vous l’a dit Michel c’est journée libre. Certains pensent visiter Milan, d’autres la ville de Como et son lac “le plus beau du monde” comme disent les autochtones. Pour nous, ce sera la seconde option mais avant Jean-Luc, Bernard Danger, Christian et moi nous nous penchons sur les entrailles de ma DS et sur celles de Christian.

     Sur la mienne un réglage du correcteur de ré-embrayage s’impose de même qu’un réglage de la garantie du même embrayage. Après quelques tâtonnements, nous trouvons les réglages idéaux. Ensuite le relais de démarreur : là, j’avoue que Jean-Luc m’a scotché ! Il a même amener dans son matériel un petit fer à souder au gaz ! Il me refait une soudure “Tip-Top” sur mon relais de démarrage. Si si et pas une petite soudure : un fil de 1,5 carré ! ! ! Et en plus ça fonctionne !!! C’est sûr, je lui dois un apéro ce soir, Bon OK je vais me dévouer pour l’accompagner, on ne laisse pas tomber les copains. Sur la voiture de Christian, un réglage des phares s’impose de même qu’un réglage du correcteur de ré-embrayage.

     En tout une bonne heure de petite mécanique et nous partons en bus pour Como vers 11h00. Repas le midi dans un petit établissement puis visite du Dôme suivie d’une balade en bateau non sans avoir savouré une glace en terrasse ombragée face au lac. Il y a des moments bien pire dans la vie de collectionneur de voitures…

     Nous rentrons à l’hôtel pour la douche salvatrice et repas au resto de l’hôtel réunis sur la même table. Nous sommes 11 à manger et nous sommes rejoints par Michel pour refaire le monde…

     Un couple de notre équipe s’est vu dans l’impossibilité de rejoindre l’hôtel, n’ayant pas respecté les horaires des bus. Bernard et Isabelle se dévouent pour les récupérer en ville et les ramener à l’hôtel.

     La soirée s’annonce calme, le marchand de sable ne va pas tarder à passer.

     Bonne nuit les petits…

     A demain pour d’autres aventures…

     Elle est pas belle la vie ?