• 06 61 86 72 32
  • autoretrohalluin.secretariat@gmail.com

Archive mensuelleavril 2017

RASSEMBLEMENT LAURIE : Un mois d’avril florissant !

Second opus 2017 de notre traditionnel rassemblement Laurie et un succès encore renouvelé. Ce mois-ci, pas moins de deux curiosités pour attiser notre curiosité et alimenter nos discussions.

La première était la nouvelle acquisition de notre ami Laurent F, une magnifique ID 19 blanche de 63 et venue tout droit du 28 (Dreux) ! Autant dire qu’elle a suscité quelques jalousies discrètes parmi les fans de DS présents… La seconde, déjà connue des plus anciens d’entre nous : une Schwimmwagen authentique qui était déjà venue lors des expos connexion de jadis. Mais elle a intrigué les membres les plus récents !

On aura compté pas moins de 20 voitures anciennes sur la matinée : un gros succès malgré le temps plus qu’incertain qu’il régnait ce matin. Un chouette spectacle, donc, qui a laissé la part belle aux chevrons ! Pas moins de 3 Dyanes dont une Acadiane, 4 DS dont une ID 19 et la Traction présidentielle. Jean-Phi a raté le coche ce coup là : notre ambassadeur Citron était en Renault… …Hérésie !

On remercie, une fois de plus, notre hôte Bernard DEW, pour son accueil et son café gourmand, mais aussi notre Président qui a ramené des boissons fraîches, Isabelle et Bernard DEB qui ont offert des pains au chocolat, et Jean-Phi qui a proposé un bon vin rouge… Vous voyez, les absents, que vous avez eu tort de ne pas venir ce matin.

Voici ci-dessous les images de cette belle matinée arrosée. Bonne visite.

Alors, elle est pas belle la vie… …Chez Bernard, bien sûr !

Jean-Christophe.

La nouvelle acquisition de Laurent…

 

…Il peut être fier de sa trouvaille !

 

Petit à petit, le parking se rempli !

 

Une belle brochette d’anciennes !

 

Quand la curiosité est plus forte…

 

…Tels deux ours autour d’un pot de miel ! …Et quel pot de miel !!!

 

 

 

Lara Croft et Benjamin Gates en pleine aventure : la pluie ?… …Même pas peur ; de toute façon, on passe entre les gouttes !

 

La seconde curiosité…

 

…Certains sont prêts à la parade nuptiale pour séduire la bête !

 

 

…Il fait meilleur dedans, apparemment.

 

Les DS ont toujours des problèmes de lumière : quand c’est pas le cligno arrière… …Et chaque fois c’est juste pour remettre la lampe à sa place !…    …Acquérir une DS est une “ID” décidément lumineuse !!!

 

Finalement, elle finira borgne…  …Pour la journée.

 

 

Pierre montre ses muscles !

 

 

Pop !

 

Arrivée enfin de la voiture balai !

 

Ca donne soif de balayer la route !

 

 

…On a trouvé un remplaçant pour que Jean-Louis souffle un peu !

 

Les trois compères en pleine admiration…

 

 

 

 

…A la prochaine !

 

 

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 7

JEAN-LUC

     Aujourd’hui c’était un peu le contraire d’hier, beaucoup de kilomètres et peu de visites. Le petit dèj a été pris ce matin plus tôt que les autres jours car bien sûr il nous fallait pas partir trop tard pour rejoindre Besançon et aussi pour éviter les deux bus de pèlerins que l’on avait croisé hier soir à l’hôtel. Tous dans le parking souterrain à 8h45, nous rangeons nos bagages et nous mettons les voitures en chauffe… si vous avez bien suivi, échappement et souterrain ne cohabitent pas longtemps, alors nous avons quitté l’Italie avec une larme à l’œil et un nœud au ventre. (la larme pour les gaz, le nœud pour la tristesse de quitter l’Italie).

     Nous avons roulé droit devant pour oublier !!! Et par hasard, nous sommes tombés sur l’entrée du tunnel du grand St Bernard (et oui : encore un Bernard !!!) et les Suisses sont tombés par hasard sur nos cartes bleues (29€ l’aller simple) Ha !!! Ces Suisses, plus efficaces que les pompistes de l’autoroute Italienne avec le SP95 à 1,84€/l.

     Après le désormais légendaire et habituel pique-nique, nous repartons en pleine digestion et une bonne partie d’entre nous doit s’arrêter boire un café pour rester sur la route les yeux ouverts. Durant ce repas, digne d’un banquet de communion, et à ma grande surprise, je reçois eu cadeau bien emballé pour, dixit Jean-Philippe, me remercier d’avoir tenu la place de « voiture balais » durant tout le séjour.  Explosion de rire à l’ouverture du paquet, dévoilant un magnifique balai en véritable matière plastique certifiée CE (China Export). Merci pour cette gentille attention, il trônera sur ma cheminée éternellement (enfin, quand j’aurai une cheminée !!!).

     Nous terminons la journée par une visite éclair du Musée du temps de Besançon où montres, réveils et pendules nous ont supplié de revenir une autre fois pour les contempler plus en détails.

     Comme à l’accoutumée, une petite bière entre amis puis un repas plus  « industriel » que les jours précédents et qui ne marquera pas les esprits malgré un service sympathique. Désolé mais on s’habitue vite aux bonnes choses !!!

     Bonne dernière nuit de Transalpine 2017 à tous…

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 6

JEAN-LUC

     Le temps passe vite et nous sommes déjà au terme de notre septième jour de balade. Nous avons fait des kilomètres mais sans conduire (ils n’ont pas voulu nous laisser les commandes du tram !!! ).

     La quasi totalité du groupe a visité le musée du cinéma, même si nous n’étions pas tous ensemble. Un petit groupe est parti devant nous et a dévalisé le petit bureau de tabac, lui achetant son stock de billets « Pass 2 jours ». Le buraliste a failli baisser le rideau en voyant un deuxième groupe arriver !!!

     Après plus de  deux heures de queue devant le musée, nous sommes quand même invité a entrer pour acheter nos billets donnant accès à la tour panoramique et au musée proprement dit. Nous décidons de monter d’abord et de visiter ensuite. On nous fait entrer dans un ascenseur qui semble normal et il entame son ascension des 85 mètres qui nous sépare de la plateforme panoramique, elle-même située au jugé, à la moitié de la hauteur totale du bâtiment.

     A la sortie du rez-de-chaussée, l’ascenseur devient d’un coup plus « aérien » se débarrassant de ses guides bien rigides (offrant a la cabine une bonne stabilité pendant le transfert des passagers). Des câbles d’acier tendus entre le sol et le plafond assurent très discrètement le guidage de la cabine durant la traversée du musée sous les regards ébahis des mécaniciens en herbe que nous sommes.

     La scénographie est remarquable et la partie décrivant les premières découvertes sur l’optique, la stéréoscopie, le fonctionnement de l’œil humain est très intéressante. Il manque juste des sous-titres en Français mais on s’en sort en recoupant les informations écrites et visuelles.

     Dans la grande salle, des fauteuils type « transat » nous reposent pendant la projection continue et j’ai personnellement « piqué du nez » dans cette position relaxe… Ne pas louper les deux projecteurs à bande continue qui utilisent des centaines de mètres de pellicule posés sur des plateaux rotatifs. La pellicule en sort par le centre, est visionnée et retourne sur la périphérie du plateau. Un bras équipé de galets repousse la pellicule vers le centre du plateau où elle sera utilisée à nouveau … Simple mais fallait-il y penser !

     Le retour dans un bus bondé nous conduit irrésistiblement vers la douche. Ensuite, repas à l’hôtel pour certains et diner en ville pour d’autres, avec de grosses glaces pour les gourmands, ils se reconnaitront.

     Je vous souhaite une bonne nuit a tous.

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DES… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 5

Etape 5 : Côme – Arese

JEAN-LUC

Aujourd’hui sixième jour, la route est relativement courte, au moins ce matin, car nous partons de Côme pour Arese dans la banlieue de Milan. Notre destination : le musée historique d’Alfa Roméo. Tiens, encore ce Roméo sur la tombe duquel nous étions hier.

     Le musée est de toute beauté ; l’espace consacré à chaque voiture est énorme, nous circulons sans se bousculer et nous pouvons approcher les voitures et les nombreux moteurs exposés. La lumière y pénètre généreusement et la façon de présenter le tout est originale.

     Les concepteurs du musée se sont évertués à rendre la visite agréable avec de nombreux endroits  où l’on voit des vidéos, des montages photos. Il y a même une salle d’une bonne vingtaine de mètres dont le plafond est tapissé de vidéoprojecteurs, de baffles et de spots lumineux pour offrir une image continue sur trois murs avec un développé de plus de quarante mètres. Plusieurs niveaux sont dédiés a la présentations des voitures et sont organisés autour d’un double escalier joliment décoré.

     La dernière salle est un cinéma 4D… Oui je sais, d’habitude on parle de 3D mais si vous secouez les sièges utilisés par le public ça devient de la quatre dimensions !!! Enfin, c’est une explication… Les images de synthèse sont toutefois d’un autre temps. Il faut dire que les performances des fabricants d’images évoluent à une vitesse folle.

     A la suite de la visite nous réquisitionnons une travée du parking pour installer notre pique-nique qui ressemblait au banquet de gaulois bien connus. Il ne manquait que le barde ficelé à une branche bien haute.

     Pour l’après midi, les avis sont partagés et pour que chacun y trouve son compte nous faisons deux groupes ; le premier part visiter Milan puis regagne l’hôtel par l’autoroute tandis que le deuxième rejoint l’hôtel par le chemin des écoliers en vacances, via un petit village pittoresque.

     Tout ce joli monde se retrouve content de cette belle journée autour d’un bon repas au restaurant de l’hôtel.

     Il est temps de laisser le marchand de sable faire son boulot.

     A demain

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! Episode 4

Etape 4 : Côme

JEAN-PHILIPPE

Aujourd’hui mardi 11 avril comme vous l’a dit Michel c’est journée libre. Certains pensent visiter Milan, d’autres la ville de Como et son lac “le plus beau du monde” comme disent les autochtones. Pour nous, ce sera la seconde option mais avant Jean-Luc, Bernard Danger, Christian et moi nous nous penchons sur les entrailles de ma DS et sur celles de Christian.

     Sur la mienne un réglage du correcteur de ré-embrayage s’impose de même qu’un réglage de la garantie du même embrayage. Après quelques tâtonnements, nous trouvons les réglages idéaux. Ensuite le relais de démarreur : là, j’avoue que Jean-Luc m’a scotché ! Il a même amener dans son matériel un petit fer à souder au gaz ! Il me refait une soudure “Tip-Top” sur mon relais de démarrage. Si si et pas une petite soudure : un fil de 1,5 carré ! ! ! Et en plus ça fonctionne !!! C’est sûr, je lui dois un apéro ce soir, Bon OK je vais me dévouer pour l’accompagner, on ne laisse pas tomber les copains. Sur la voiture de Christian, un réglage des phares s’impose de même qu’un réglage du correcteur de ré-embrayage.

     En tout une bonne heure de petite mécanique et nous partons en bus pour Como vers 11h00. Repas le midi dans un petit établissement puis visite du Dôme suivie d’une balade en bateau non sans avoir savouré une glace en terrasse ombragée face au lac. Il y a des moments bien pire dans la vie de collectionneur de voitures…

     Nous rentrons à l’hôtel pour la douche salvatrice et repas au resto de l’hôtel réunis sur la même table. Nous sommes 11 à manger et nous sommes rejoints par Michel pour refaire le monde…

     Un couple de notre équipe s’est vu dans l’impossibilité de rejoindre l’hôtel, n’ayant pas respecté les horaires des bus. Bernard et Isabelle se dévouent pour les récupérer en ville et les ramener à l’hôtel.

     La soirée s’annonce calme, le marchand de sable ne va pas tarder à passer.

     Bonne nuit les petits…

     A demain pour d’autres aventures…

     Elle est pas belle la vie ?

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! épisode 3

MULHOUSE – CÔME :

JEAN-PHI

Aujourd’hui étape de liaison comme l’on dit sur le Paris-Dakar : Mulhouse – Como … Pas de grande difficulté, pas d’itinéraire compliqué, bref du billard… Mais c’était sans compter sur la rupture d’une canalisation de gros débit alimentant la région en Gaz !!!

Départ ce matin vers 10h après le petit déjeuner. Les courses pour ce midi sont faites, le plein de carburant fait. En route pour Como.
Nous faisons un crochet par l’Allemagne pour nous acquitter de la vignette autoroutière suisse (40€50) valable une année calendaire. Puis c’est le vrai départ : Italie nous voici !
Vers 12H30 nous nous arrêtons pour casser la croûte sur une aire d’autoroute où nous faisons (encore) l’attraction !
Nous traversons le Tunnel du St Gothard sans encombre, nous redescendons vers l’Italie et les problèmes commencent !
L’autoroute est complètement bloquée, quelques voitures arrivent encore à se faufiler ; nous profitons de cet échappatoire pour tenter d’emprunter la Nationale. Mais hélas cela n’avance guère mieux !
Nous apprenons qu’une très grosse canalisation de gaz est rompue un peu plus loin dans la vallée. 
Vu l’importance de la fuite les autorités suisses ont décidé tout bonnement de couper la totalité de la circulation sur l’Autoroute et la Nationale reliant l’Italie à la Suisse, ainsi que l’ensemble du trafic local. Rien que ça ! Et les ennuis commencent : Un bouchon gigantesque engendrant une pagaille sans nom car chaque automobiliste cherche à sortir de la nasse et le réseau routier annexe n’est pas prévu pour subir un tel accroissement de circulation.
De plus le soleil brille, il règne une température de 24/25 degrés et les voitures chauffent, chauffent, chauffent au point que certaines font briller leur témoin d’alerte ! et tout cela bien sûr au milieu des cols et autres vallées helvétiques.
La mienne cale régulièrement et comme si cela ne suffisait pas, mon relais de démarreur fait des siennes refusant ponctuellement tout service ! Celle de Jean-Luc et Corinne allume sont tableau de bord de mille feux, celle de Bernard et Isabelle surchauffe et refuse tout service. Le ventilateur de refroidissement de la voiture de Gonzague déclare forfait, etc, etc…
Bref, c’est un après midi à oublier. Nous arrivons chez notre hôte avec plus de 2 heures de retard. 
Mais chez notre hôte, grand collectionneur de Citroën Hydrauliques, c’est une autre histoire. Nous sommes reçu comme des rois. Notre hôte et son épouse, ainsi que ses amis, nous avaient promis de nous recevoir mais là cela dépasse nos espérances !!!
Madame et Messieurs : vous nous avez reçus comme des amis de toujours, cela nous a profondément touché. Soyez en certains.
Nous espérons pouvoir vous rendre la pareille lors de votre venue chez nous mais cela ne sera pas facile de faire mieux tant vous avez mis la barre haute. Encore mille fois merci ! Nous quittons nos hôtes avec regrets mais il nous faut regagner le restaurant où nous arrivons vers 21h45.
Repas sympa dans une bonne ambiance, puis en route pour l’hôtel distant de 500 mètres environ.
Nous nous couchons vers minuit la tête pleine de paysages superbes, de bouchons mémorables, d’un hôte et de ses amis exceptionnels, de pique-niques gargantuesques, etc, etc…

Elle est pas belle la vie ?

JEAN-LUC :

Déjà notre troisième jour qui commence : quelques courses dans l’hyper du coin dont la taille de mon double de clé de contact gracieusement offert par la petite dame qui tenait la boutique.

La route est longue et pentue jusqu’au tunnel du St Gotthard et la fin du convoi fait un peu le yo-yo, ce qui ne ménage ni la consommation ni la température moteur. Je suis rentré dans le tunnel avec le voyant de température allumé et 17Km de stress ne sachant pas si j’allais défoncer mon joint de culasse tout neuf. Finalement 500m après la sortie il s’éteignait. Ouf !!!

Quelques kilomètres plus loin, c’est à priori une conduite de gaz percée qui nécessite la fermeture de l’autoroute. Déviation sur la Nationale et bien sûr, gros bouchon dans lequel plusieurs DS attrapent des vapeurs de belle mère. Donc séance de capots ouverts pour tout le monde pendant trente minutes.

En fin d’après midi nous arrivons enfin chez Franco. Ce commentaire est difficile car tout me semble trop beau. Je me pince à plusieurs reprises mais je ne me réveille pas. C’est donc réel : Franco, ancien pilote de rallye, nous ouvre ses portes toutes grandes dévoilant sa collection de Citroën, on se connait depuis cinq minutes et on parle comme de vieux potes, sa femme et ses amis l’accompagnent et avec eux aussi c’est que du plaisir de partager cette passion de l’automobile. Bulles et boissons diverses sont accompagnées de la spécialité de Pâques, la « Colomba ».

Rarement on à la chance de rencontrer des gens aussi sympathiques et d’être reçus comme des rois.  Ce moment passé chez vous restera un temps fort de notre périple. Merci a vous tous.

Nous sommes même guidés jusqu’à l’autoroute qui nous amène à Côme.

Une Pizzeria de bonne qualité (hé oui nous sommes à présent en Italie) nous permet de nous poser, des étoiles encore plein les yeux, et de nous ravitailler.

La journée a été rude et nous sommes tous contents de retrouver l’hôtel.

A demain .

P.S. Et dire que Franco, à l’époque où il gagnait des courses, ne pouvait même pas regarder une DS … maintenant il en a plein le garage. Ne serait-ce pas une preuve de plus que l’homme bonifie avec le temps ?

RONCQ 2017 : SOUS UN SOLEIL ETERNEL…

Pauvre Didier, il a du encore une fois se rendre à l’évidence : la municipalité de Roncq a décidément une chance insolente avec la météo ! Quand on pense aux giboulées auxquelles on a droit, nous, pour nos Balade-Expos…

Enfin, le soleil était donc déjà bien présent quand on a posé les roues de la traction présidentielle sur la pelouse de la bibliothèque municipale, aux alentours de 10h00… Un bon groupe ARH était déjà présent sur les lieux avec 8 voitures. Et notamment notre ami Ludo qui a enfin pu venir à une expo rétro au volant d’une ancienne ! En effet, n’ayant momentanément plus de véhicule, Didier lui a prêté la Méhari (présidentielle, elle aussi !), le temps qu’il récupère sa voiture. La team VERDIERE/LOCQUEGNIES était au grand complet avec trois voitures… Le Combi brésilien de Patrick et Françoise a déjà posé les pneus sur l’hexagone mais ne pouvait être exposé à Roncq, n’étant pas encore parfaitement en règles. Tant pis, nous patienterons donc encore un peu… Jean-Guy était là aussi, avec sa belle MG, ainsi que Francis et son MX-5 MAZDA. Max, Johann, Jean-Louis et Jean-Michel complétaient cette équipe matinale.

Après quelques poignées de mains, bisous et autres mots gentils, Didier a offert le café, puis j’ai entamé un premier tour du propriétaire… Une première pour moi car n’étant pas venu les deux dernières années, je redécouvrais ce site (que je connaissais déjà par ailleurs mais pas déguisé en parking géant !), l’expo se faisant auparavant autour de la mairie. Bien entendu, j’y ai croisé quelques connaissances, du club ou hors club, et notamment Olivier qui avait déballé son stand de pièces et Régis et Jacques qui s’étaient installés avec d’autres propriétaires de 4CV pour former une brochette de petites Renault d’époque forte intéressante… Alors oui, je sais que certains vont râler en disant qu’ils devraient plutôt venir parmi nous, étant membres ARH, mais tout d’abord, chacun est libre de faire ce qu’il veut et puis Régis a tout de même fait un effort en arborant toute la journée le polo du club… Ce premier tour du site m’a permis de découvrir quelques perles, et vous connaissez mon attirance toute particulière pour les 2 roues, notamment de belles motos et autres scooters. Elles sont d’ailleurs bien représentées dans les photos qui suivent !

Puis ce fut l’heure de l’apéro : bulles, rosés et bières accompagnés de chips et saucisson en tranches… Rien que du beau linge ! On a enchaîné sur le repas où les sandwiches ont eu une place de choix… Décidément, les pique-niques se suivent et ne se ressemblent pas ! On a évoqué la réussite de cette expo. Je trouvais que c’était plutôt un gros succès, mais si le public était bien présent en masse, Didier, Patrick et Laurent trouvaient qu’il y avait moins de véhicules que les années précédentes… Petite baisse de régime du Rétro Mécanic ? En tout cas, le public lui était bien là !

Dans la journée, Niko, Stéphane M en famille, Priscilla, Pierre et son épouse, nous ont rejoint… Une bonne bande de joyeux lurons en somme autour de la noire flamme de l’ARH, fièrement dressée au centre du campement… …Quelques visages ont rougi sous le soleil… Hein ? …Mais non, c’était pas l’alcool ; c’était les UV, j’vous dis !!!

Finalement, le parc s’est soudainement vidé à partir de 17h00 environs, et quand on est parti vers 18h00, il n’y avait presque plus aucune voiture sur les pelouses.

Bref, on a passé une très bonne journée ensoleillée. Alors, elle est pas belle la vie… …Avec l’ARH ?

Et surtout, n’hésitez pas à commenter cet article…

Jean-Christophe G

 

Ah non : cette fois, c’est du café !

 

Tchin !

 

Tournée pure Arabica…

 

 

 

 

 

Un site, somme toute, assez magnifique !

 

Magnifique Valiante…

 

Un petit cabriolet fort sympathique…

 

 

Hep, taxiii !

 

Une Trabant Sport Wagen… Etonnant, non ?

 

 

Le gang des scooters…

 

Les Solex étaient aussi à l’honneur !

 

Non, ce n’est pas un bébé Solex ! C’est un jouet (le moteur est faux). On en trouvait pas mal à l’époque et souvent sur les manèges des fêtes foraines. Aujourd’hui ils se font plus rares. Joli le petit plateau pour le transporter !

 

J’avais trouvé LE Solex pour Jean-Louis, mais il n’était pas convaincu par le carburant utilisé ! Il préfère la Leffe…

 

…Magnifique Terrot !

 

 

…Même non restaurées, elles sont belles !

 

La second partie du parc… Un peu vide !

 

 

 

J’aime beaucoup celle-là…

 

 

On l’avait croisé au Buffalo Grill… Elle est toujours aussi belle !

 

Transport de troupe…

 

 

Un classique des années 80…

 

Une Ovale au chocolat pour notre ami Niko… Bin oui, c’est bientôt Pâques !

 

 

 

Deux perles Volkswagen !

 

Prenons un peu de hauteur…

 

 

 

…L’homme à la 4CV : You talking to me ? …My name is Louis…  Jean Louis !

 

 

 

…C’est ma tournée !

 

Qui n’en veut ?

 

…Bon, c’est fini, oui ?

 

 

 

 

Huggy les bons tuyaux…

 

 

 

 

C’était une journée portes ouvertes…

 

 

 

 

 

 

…Enfin un peu d’ombre.

 

 

Encore des bulles…

 

 

…Joli bivouac.

 

 

…2 Fiat !

 

 

…Là, on change de catégorie !

 

…Même couleur, autre monde.

 

 

 

…Une maman et son petit !

 

 

Le gang des 4CV…

 

…Modèle 1948, une des première. Régis m’a gentiment fait faire le tour de la bête en me donnant maintes précisions sur ce modèle : on remarquera la tige chromée sur l’angle de l’aile, qu’on ne retrouvera plus les années suivantes…

 

…La plus grande particularité, ce sont le feux arrière, concentrés sur la partie centrale et réduits à leur minimum. C’est la première fois que j’en vois une ainsi, et c’était une première aussi pour Régis…

 

…Et bien sûr, les flèches de clignotants sur les côtés… …Vraiment un modèle très intéressant ! Merci Régis, pour ces infos…

 

 

Une Alcyon, j’adore !!!

 

…Curieux attelage !

 

 

 

 

 

 

…Le clan des dissidents. Mais ne les boycottons pas… Le monde des collectionneurs est une grande famille !

 

Curieux chauffeur !

 

 

 

 

Bye, à la prochaine !

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! épisode 2

HAGUENAU – MULHOUSE :

JEAN-PHILIPPE :

Bonsoir à tous les lecteurs de ce Blog.
Aujourd’hui, si l’étape comportait relativement peu de kilomètres (environ 250), elle n’en fût pas moins riche.
Nous quittons Haguenau pour rejoindre Mulhouse, notre destination de ce jour, afin de visiter le fameux musée automobile des frères Schlumpf, maintenant dénommé “Cité de l’Automobile”.
Mais auparavant Corinne D. et Isabelle nous concoctent un itinéraire buccolique nous permettant de traverser les villages alsaciens. Il n’y a pas à dire : c’est chouette l’Alsace ! Les habitants sont ébahis de voir un cortège de 11 DS traverser leurs bourgades. Diable !11 DS en convoi, cela ne se voit pas tous les jours!
Nous arrivons comme prévu à 11h45 sur le parking privé du musée. Nous avions réservés le parking et le restaurant pour notre groupe de 31 convives car nous sommes 31 depuis ce matin, les derniers nous ont rejoint devant le musée.
C’est donc 2 XM et 11 DS que nous stationnons sur le parking VIP du musée.
Repas au restaurant puis visite du musée. La visite de ce musée est toujours un événement exceptionnel tant la collection présentée est elle aussi exceptionnelle. Nous interrompons la visite pour assister à la parade sur l’anneau extérieur, puis nous reprenons la visite jusque 17h15, heure à laquelle Gonzague nous offre un pot pour son anniversaire. Qu’il en soit ici remercié.
18h00. Après la photo souvenir, nous regagnons l’hôtel pour y prendre une douche bien méritée.
Ensuite nous dînons à la Pataterie proche du resto puis retour à l’hôtel pour rédiger le présent pour les uns et repos bien mérité pour les autres.

Alors, elle est pas belle la vie ? A demain pour d’autres aventures…

JEAN-LUC :

Une belle journée se prépare avec un soleil magnifique qui n’a pas encore distribué ses calories, il ne fait que 9° et une petite rosée recouvre nos DS. Belle occasion pour décoller les moustiques suicidaires écrasés sur nos pare brise…

Après avoir ingurgité un petit déjeuner servi dans une salle privative mise a notre disposition par l’hôtel, nous quittons les lieux en convoi très remarqué comme d’habitude. Phares allumés je reprends ma place de voiture « balai » et nous nous propageons vers Mulhouse.

Pose obligatoire sur l’autoroute car nous sommes en avance (si si !!!!! ) et le musée de l’automobile ne nous accueille qu’à partir de 11h45. Ouvertures des grilles à l’heure prévue pour se garer tels des VIP à l’intérieur du musée. Le repas dans le restaurant du musée nous accueille sur des petites tables de cinq ou six personnes. Vins alsaciens et quiches Lorraines sont bien sûr de la partie. Un petit café pour oublier l’île flottante de chez METRO et Daniel nous distribue les entrées de ce fabuleux musée.

Outre les événements historiques qui ont été à l’origine de la transformation de la collection de ces industriels en musée national, il n’est pas facile de s’imaginer comment est-il possible de réunir autant de voitures de cette qualité et quasiment au nez et à la barbe de ses employés… Une part de mystère restera posée sur ce magnifique endroit.

Même une deuxième visite est un régal : un bon nombre de modèles étaient oubliés et de nouveaux détails attirent notre attention. Que de sublimes voitures !!!

Dans l’impossibilité de le faire hier, Gonzague nous offre une coupe de champagne pour fêter son anniversaire. Ce moment fort sympathique se déroulait dans les jardins du musée, là où nos belles étaient garées. Grand merci a toi Gonzague, c’était une belle attention appréciée de tous.

De retour à l’hôtel nous profitons chacun de quelques minutes d’intimité avant de partir pour le restaurant. Ce soir c’est une chaîne consacrée à la  pomme de terre qui a été choisie à proximité de l’hôtel… il faut bien se nourrir !!!

Mécaniquement parlant, journée très calme car juste un réglage de garde d’embrayage a été retouchée (durée vingt secondes)…

Notre deuxième jour se termine par ce petit compte-rendu et par mes souhaits de bonne nuit a vous tous.

LA TRANSALPINE 2017 D’IDEALE DS… PAR NOS ENVOYES SPECIAUX ARH ! épisode 1

Tout d’abord, avant de vous dévoiler les récits palpitants de nos deux envoyés spéciaux, je dois vous donner quelques précisions :

– Si j’ai accepté de publier ces récits idéale déessistes sur notre site, c’est qu’ils sont une petite dizaine dans le convoi à être également membres de notre club ARH.

– La seconde raison est qu’ils me l’ont demandé gentiment…

– Des photos sont prévues mais apparemment nos envoyés spéciaux ont un problème technique de ce côté-là. On patientera donc un peu avant les premières images…

Voici donc leurs récits :

JEAN-PHILIPPE :

Bonsoir le premier article pour le blog de notre Transalpine ou pas moins de 8 Membres de l’ARH participent.

Vous le savez nous sommes partis ce matin les uns de Villeneuve d’Ascq les autres de Comines ou d’Halluin pour rejoindre notre vrai départ Izel les Equerchin.

Après le petit déjeuner et la distribution de road book, chemises et autres plaques de rallyes (merci Jean-Christophe pour ces plaques grand modèle) Michel et votre serviteur donnent les dernières consignes pour l’utilisation des radios, comment se comporter pour rouler en convoi, etc etc…

Ensuite photos de groupe et c’est le départ d’Izel vers 9h45.

Premier petit tracas les trois dernières voitures (dont celle de votre serviteur) sont oubliées à un rond point (il y en a qui n’ont pas écouté les consignes du départ… attention j’ai les noms ! ) Pas très grave nous nous rejoignons sur un parking en Belgique et en route pour le Luxembourg.

A environs 100 km du Luxembourg : arrêt casse croûte où nous monopolisons tout un parking d’autoroute en alignant nos DS et en dressant les tables de parking au milieu de la chaussée !!!

Au moment de repartir, Gonzague s’aperçoit qu’un de ses pneus est crevé petite séance de mécanique improvisée et nous continuons notre route. Nous faisons le plein de nos voitures au Luxembourg (1,24 € le litre soit 25 centimes de moins qu’en France !). Nous continuons en direction d’Haguenau ; comme je connais très bien la route, je prend la tête du cortège via l’Allemagne. A la sortie d’autoroute, Philippe Pauchet nous demande de nous arrêter : sa voiture a une fuite importante de LHM. Le diagnostique tombe très vite : tuyau entre la pompe et le conjoncteur HS. Philippe en possède un dans son coffre et Jean-Luc, Philippe et Michel règlent le problème en une heure pendant que je m’occupe de trouver la fuite d’essence sur la voiture de Marc-Eric et Lysiane : c’est le joint de la jauge qui part en lambeaux. Nous n’en avons pas sur place, nous règlerons le problème ultérieurement.

Les problèmes réglés nous arrivons avec près de 2 heures de retard à l’hôtel. Enregistrement rapide, dépôt des bagages dans les chambres et en route pour le resto, guidés par le frère de Marie, mon beau frère Antoine.

Nous sommes accueillis à la brasserie par mes neveux et nièces. Présentation de la famille (la brasserie est une affaire familiale) au groupe et apéro bien mérité. Repas très agréable et copieux puis retour à l’Hôtel.

Voilà notre première journée Transalpine terminée. C’est un excellent début !

 Alors, elle est pas belle la vie ?

JEAN-LUC :

31 personnes au départ de cette très belle aventure dont dix font aussi partie de l’Auto Rétro Halluin. Une aventure qui donne un gout de « revient y » ou de « remettez nous ça » a ceux et celles qui avaient eu la chance de faire la « Nationale 7 » .

Personnellement l’angoisse de rater le départ a été la source d’une nuit agitée malgré les deux réveils réglés sur 5h45. Un premier rendez-vous a Villeneuve d’Ascq pour grouper Isabelle, Murielle, Bernard et Philippe puis en route vers le siège social du club a Izel.

Comme a l’accoutumée (hé oui c’est déjà la deuxième fois) nous nous retrouvons tous dans une excellente ambiance de départ en vacances, café et distribution du paquetage : plaque spécifique a l’événement, chemisette toute aussi particulière et road book du voyage.

Cette première journée est destinée a nous faire avancer, manger des kilomètres pour pouvoir prendre du bon temps plus tard dans des paysages plus sympas que l’autoroute de Namur…

Midi pile, nous sortons de cette autoroute pour se ravitailler. Un petit recoin du parking en cul de sac a été  le témoin d’un drôle de pique-nique. En quelques minutes une table assez hétéroclite traversait de part en part cet endroit destiné aux demi-tours. Nous avons passé un excellent moment de partage des victuailles, qui ne manquaient pas d’ailleurs, et de sympathie comme d’habitude.

En fin d’après midi un petit mètre de tuyau haute pression nous a lâché sans prévenir laissant couler le sang vert du break de Philippe sur ses étriers de freins. Un petit groupe se chargera du remplacement de ce tuyau tandis qu’un autre s’occupera d’une fuite d’essence sur la berline de Marc Éric.

Après dépôt des bagages a l’hôtel la journée se termine dans le restaurant des neveux de Jean-Philippe qui nous ont reçu comme si nous étions tous de la famille et grand merci a eux. L’anniversaire de Gonzague a été souhaité comme il le fallait et même avec une bougie plantée dans son pneu avant gauche (roue changée après le pique-nique)

Je vais enfin passer une vraie nuit sans stress. Bises a tous et a demain.