• 06 61 86 72 32
  • autoretrohalluin.secretariat@gmail.com

Archive mensuellemai 2015

UNE EXPO A NE PAS RATER…

Ce dimanche 7 juin, à Villeneuve d’Ascq, se déroulera l’expo “LOCOS et AUTOS D’ANTAN”, de 10h à 18 h, à la Halle aux Trains.

Je n’irai pas par quatre chemins : bien qu’on vous prévienne un peu tard, il faut absolument participer à cette manifestation, et ce pour plusieurs très bonnes raisons :

– D’abord, ça changera des expos qu’on a l’habitude de voir habituellement, sans trahir notre passion originelle,

– Je sais de source sûre, par un indic, qu’il y aura aussi des voitures anciennes,… Si, si !!!

– Ensuite, la bouffe sera bonne, et deux repas par voiture seront offerts… Avec la boisson !

– Enfin, j’suis sûr que vous n’avez rien prévu ce jour-là… Et de toute façon, on aura aucun français en finale à Rolland Garros !

Alors, n’hésitez pas et inscrivez-vous de suite en m’envoyant un mail à autoretrohalluin.secretariat@Yahoo.fr , afin que je puisse lancer une inscription groupée (selon les désirs de notre Président).

Merci d’avoir supporté ma propagande… J’espère sincèrement, blague à part, qu’on sera nombreux sur place !

Votre Secrétaire préféré.

locos et autos d'antan 2015

DE LA MINE A LA MER, SUR LA ROUTE DES VACANCES

     Aaah ! Le soleil brûlant, la plage où le sable envahit nos sandwiches, les mouettes qui…    Et les glaces qui coulent le long du cornet ; les vacances, quoi !

     Et bien nous, on a profité du week-end de la Pentecôte pour y aller, en vacances… Hein ?…  Quoi ?… Oui… Bon, heeeuuu, t’as raison : on est parti pour la route des vacances, pas pour les vacances ! Et oui, tout était faux : le soleil ne brûlait pas vraiment, le sable on l’a quasiment pas foulé (de toute façon, on n’avait pas de sandwiches), les mouettes sont restées propres et vu le temps, les glaces ne risquaient pas de couler trop vite le long du cornet ! De plus, on rentrait chez nous le soir même (à part trois ou quatre irréductibles !).

2ème point de rendez-vous

2ème point de rendez-vous

Magnifique Simca 8... Mais pas très rapide !

Magnifique Simca 8… Mais pas très rapide !

    Par contre, les voitures étaient bien réelles (heureusement !), pas de toute jeunesse, mais bien réelles ! Et elles ont couvert, en ce qui nous concerne à l’ARH, plus de 300 km.

C'est ici qu'on a rejoint nos amis du 2CV club

C’est ici qu’on a rejoint nos amis du 2CV club

     A la faveur de deux rendez-vous en chemin, avant d’atteindre Pernes-En-Artois, point de départ de l’expédition, nous avons formé un cortège de dix voitures (7 ARH et 3 2CV Club en PEVELE). Nous avons donc pris les routes de campagne pour rallier Pernes… TOUTES les routes de campagnes ! Cela nous a mis passablement en retard, mais le détour valait le coup : on a traversé des lieux magnifiques.

La Cox de Françoise et Patrick

La Cox de Françoise et Patrick

La Simca 8 de Françoise et Laurent V

La Simca 8 de Françoise et Laurent V

L'Etoile 6 de Corinne et Picsou

L’Etoile 6 de Corinne et Picsou

Une Deuche du 2CV Club

Une Deuche du 2CV Club

La P60 de Jean-Luc C et ses femmes

La P60 de Jean-Luc C et ses femmes

La MG TC d'Anne et Pascal M

La MG TC d’Anne et Pascal M

Une autre Deuche du CV Club

Une autre Deuche du CV Club

...

...

web022

Non non, c'est pas la Normandie !

Non non, c’est pas la Normandie !

On en a perdu une...

On en a perdu une…

On fatigue déjà ?

On fatigue déjà ?

   Finalement, on est arrivé au point de départ au moment où les derniers prenaient la route… On a raté le p’tit dèj offert par les organisateurs, mais on a pris la route sans trop de retard sur le convoi, finalement. Et les embouteillages ralentissant la caravane, nous l’avons rejointe très vite et avons pu profiter également un peu des bouchons. C’est sympas pour faire des photos, mais ça a fait chauffer quelques pistons… Hein ?… Non, Germaine : je ne donnerai pas de noms ; ce s’rait pas sympas pour Jean-Luc C !!! …Bref, Didier a garé la Traction pour venir à son aide (et oui, on est solidaires à l’ARH !). Pascal M et Anne ont fait de même. Et notre Président, a changé la bobine de la Simca… Si si, vous avez bien entendu : il a changé la bobine lui-même… Alors que quand c’est sa voiture (pour la Nationale 7, par exemple), il prend un mécanicien avec lui, au cas où… Moralité : il est plus courageux quand c’est le moulin d’un autre !!!

Pernes-En-Artois : le point de départ officiel

Pernes-En-Artois : le point de départ officiel

Quelques instants avant le départ...

Quelques instants avant le départ…

...

Celle-là, on l'a déjà croisée ailleurs !

Celle-là, on l’a déjà croisée ailleurs !

     Enfin, tout s’est bien passé et nous avons repris la route… Sans le bouchon, vu que le reste du convoi avait pris à nouveau de l’avance le temps qu’on reparte ; et on les a retrouvé quelques lieues plus loin, à la filature d’Auchy-Lès-Hesdin, où on a pu enfin voir l’ensemble du convoi, avec notamment les vieux bus, rarement visibles le reste de l’année.

L'amour en vacances...

L’amour en vacances…

Et les premiers bouchons...

Et les premiers bouchons…

...Pour tout le monde !

…Pour tout le monde !

1ère leçon de conduite...

1ère leçon de conduite…

...Et 1ère panne.

…Et 1ère panne.

Une belle Deuche

Une belle Deuche

Une belle 4L

Une belle 4L

Une belle 304.

Une belle 204.

Une belle Simca.

Une belle Simca.

Le tout poursuivi par la Police !!!

Le tout poursuivi par la Police !!!

...

Didier en pleine action.

Didier en pleine action.

Apparemment, on n'est pas les seuls à réparer...

Apparemment, on n’est pas les seuls à réparer…

    Le lieu est magnifique : le bâtiment lui-même est en très mauvais état, mais il est très beau et mériterait même, à mon goût, une belle restauration ; il serait dommage de voir un tel site disparaître ! Et le terrain autour, traversé par la Ternoise, appelle à la détente et aux balades. Sur place, un apéritif était offert : vin rosé au pamplemousse ou sirop de pamplemousse. J’avoue que j’étais un peu sceptique : je ne suis ni fan de rosé, ni fan de pamplemousse. Mais figurez-vous que j’ai tenté tout de même le vin, et j’ai bien aimé… J’en ai même pris deux verres ! C’est pas autant que Jean-Louis, mais quand même…

Voici enfin les bus !

Voici enfin les bus !

La filature d'Auchy-Les-Hesdin

La filature d’Auchy-Les-Hesdin

Joli site pour une expo

Joli site pour une expo

Magnifique !

Magnifique !

...

Les vacances, c'est aussi le caravaning...

Les vacances, c’est aussi le caravaning…

...

On se dégourdit les jambes...

On se dégourdit les jambes…

...Le Président tente une approche !

…Le Président tente une approche !

...

Audrey et Stéphane étaient là aussi. Ils ont démarré de Pernes En Artois où ils séjournaient.

Audrey et Stéphane étaient là aussi. Ils ont démarré de Pernes En Artois où ils séjournaient.

...

Même l'arrière du bâtiment a son charme !

Même l’arrière du bâtiment a son charme !

     Reprise du volant, direction la prochaine étape… Et les frites ! …Faut dire qu’on commençait à avoir faim, vu qu’on avait raté le p’tit dèj ! Heureusement, la salle à manger n’était pas loin d’Auchy… Sur la place d’armes d’Hesdin ! Mais là encore, on n’était pas au bout de nos peines : On est arrivé à l’heure à Hesdin et on avait tous nos tickets repas (à priori, donc, aucun soucis). On a pu facilement garer nos charrettes sur la place et nous diriger vers l’une des deux friteries présentes sur place. Les deux files d’attentes n’avaient rien à envier à la muraille de Chine, sauf qu’une charmante organisatrice, qui pensait sincèrement bien faire, nous a indiqué une friterie un peu plus loin où la file d’attente serait moins longue. Hélas, mille fois hélas : elle était tenue par Super Véro (c’est comme ça qu’elle se présentait) qui était toute seule pour assurer le service ; de plus, elle ne disposait que d’un bac pour cuire les frites et la tâche se révélait très difficile pour elle. Moralité, après plus d’une heure d’attente et une bière offerte par Picsou, on a fini par abandonner et se rabattre sur la première friterie, sur la place, qui ne présentait plus de file d’attente, ouf ! Total, on a mangé tard ; tout le monde était déjà reparti vers l’étape suivante ; mais d’un autre côté, c’était plus calme.

 

...

Hesdin, la salle à manger !

Hesdin, la salle à manger !

La place d'armes.

La place d’armes.

Une bonne bière, ya rien de mieux !

Une bonne bière…

...Ya rien de mieux !

…Ya rien de mieux !

...

 web101

web105

web106

Le Président supervise la restauration

Le Président supervise la restauration

Et chacun reprend des forces.

Et chacun reprend des forces.

    Une fois rassasiés, on a donc repris la route, courant après le temps et la caravane qu’ on a rattrapé à Montreuil-Sur-Mer. Là, on n’a quasiment pas marqué l’arrêt (de toute façon, il n’y avait plus guère de place pour nous…) et on a filé, direction Berck-Plage, destination finale. Paysage toujours magnifique et très vallonné, au grand Damme de quelques solexistes courageux qui peinaient dans les montées… On avait mal pour eux. Et Berck nous est apparue enfin ! …Plus qu’à rejoindre le front de mer et c’est fini, d’autant que nous sommes enfin dans les premiers… Tu parles !!! Un monde fou nous attendait le long des rues, depuis le centre-ville jusqu’au littoral, et le front de mer était bondé comme les quais du métro parisien un jour de grève. Total, on n’a pas dépassé le 2 km/h et le gros de la caravane, qui était parti de Montreuil après nous, a rattrapé son retard et a déboulé devant nous, juste avant le centre-ville, venant visiblement d’un autre chemin…

Duerme, duerme, Negrito...

Duerme, duerme, Negrito…

En chemin vers la dernière étape...

En chemin vers la dernière étape…

...

Jean-Louis admire sa dernière conquête...

Jean-Louis admire sa dernière conquête…

Stéphane a rendu jaloux Picsou... En discutant avec Corinne...

Stéphane a rendu jaloux Picsou… En discutant avec Corinne…

     Bref, sur le front de mer : une arrivée de stars, comme à Cannes, mais sans la palme d’or… Oh, oui, il y avait bien quelques palmes, dans certaines voitures, mais que du caoutchouc !!! On a quand-même su garer les voitures. Chacun s’est baladé, à son rythme, sur le front de mer, par petits groupes parfois ; certains ont mangé des glaces et ont foulé le sable de la plage…

On dirait presque la pub de l'époque !

On dirait presque la pub de l’époque !

...

Balade en front de mer...

Balade en front de mer…

     Par contre, et je n’ai absolument rien contre les berckois, qui nous ont d’ailleurs réservé un excellent accueil, très chaleureux, mais une fois sur la plage, me retournant vers la ville, je n’ai pu m’empêcher de penser pendant une seconde que cette cité portait bien son nom : les bâtiments du front de mer sont objectivement, à mon goût, très moches et abîmés… C’est dommage car le reste de la ville est, lui, bien plus agréable !

Le front de mer berckois

Le front de mer berckois

Après le bitume, la plage !

Après le bitume, la plage !

...

...

...

     Ensuite, très vite, la foule s’est évanouie on ne sait comment, la plupart des vieilles machines ont repris la route (à part pour ceux qui s’étaient inscrits au repas proposé par les organisateurs, au resto de l’hôtel Régina). Marie, Corinne, Jean-Phi et Picsou sont resté dans le coin chez des proches, jusqu’au lendemain. Nous, nous sommes repartis directement vers la Métropole lilloise. Pascal et Anne ouvraient la route, nous étions juste derrière avec la Traction, et Jean-Luc C et ses femmes fermaient la marche. Nous avons été accompagnés de quelques gouttes en chemin, et Pascal et Anne ont enfin pu goûter aux frites d’une friterie sur le chemin qu’ils avaient l’habitude de croiser les week-ends mais où ils ne s’étaient encore jamais arrêtés.

La pause "frites" du retour... Le capot ouvert, c'est juste pour prendre l'air !

La pause “frites” du retour… Le capot ouvert, c’est juste pour prendre l’air !

     En conclusion, on  a passé une très agréable journée malgré le retard dès le début, le p’tit dèj raté et le repas compliqué. La météo était avec nous, le parcours magnifique nous a fait rêver et l’ambiance était, quoi qu’on en dise, très bon enfant… Simplement, après réflexion et discussions entre nous, après coup : certaines choses seront à modifier pour la prochaine édition (si on y retourne). On ne réservera pas un repas par personne le midi ; on paiera uniquement l’inscription des véhicules (en partageant les frais entre pilote et passagers), on prendra plutôt les tables de pique-nique et des repas préparés, façon auberge espagnole et on évitera de prendre du retard dès le matin ; ainsi nous profiterons mieux du convoi et de son ambiance festive et nous ne perdrons pas de temps le midi pour manger.

     Alors : un vieux moulin, quelques copains, une bonne bière, et la vie est plus légère… Avec l’ARH bien sûr !!!

Jean-Christophe G

…EN BOURGOGNE, DEBUT MAI.

En balade en Bourgogne, j’ai fait quelques photos (normal !), dont ces trois-là où l’on peut voir deux belles anciennes et un ancien sanctuaire automobile…

Une deuche garée à Champlemy, dans la Nièvre, lors d'un vide grenier champêtre...

Une deuche garée à Champlemy, dans la Nièvre, lors d’un vide grenier champêtre…

Un vieux garage Citroën, à la sortie de Brinon-Sur-Beuvron ; ne tombez pas en panne ici, ils ne pourront rien pour vous...

Un vieux garage Citroën, à la sortie de Brinon-Sur-Beuvron, dans la Nièvre ; ne tombez pas en panne ici, ils ne pourront rien pour vous…

Une Visa Citroën qui admire quelques charolaises à Dompierre-Sur-Héry, dans la Nièvre toujours...

Une Visa Citroën qui admire quelques charolaises à Dompierre-Sur-Héry, dans la Nièvre toujours…

…Moralité : dans le Nivernais aussi, on aime les vieilles Citroën !

Jean-Christophe G

NOTRE RENDEZ-VOUS MENSUEL ET CONVIVIAL

Ce mercredi 20 mai, nous nous sommes retrouvés comme chaque mois, salle Persyn à Halluin, pour notre réunion mensuelle. A cette occasion, nous avons fait connaissance avec deux passionnés d’anciennes, Jacques et Jacques, respectivement heureux propriétaires d’un PEUGEOT 404 bâchée et d’une RENAULT 4cv.

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Par la même occasion, nous avons pu admirer la RENAULT 16 de Bernard D, enfin remontée de Paris, et la SIMCA P60 de Jean-François A.

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Après la réunion, les éternels gourmands (ou bons vivants, comme vous préférez…) se sont retrouvés à table au restaurant halluinois “le Pas Sage”.

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Ambiance potache et repas excellent… On a même eu droit à des coupelles de marmelade de saumon et crevettes (désolé Picsou… Il ne l’a pas fait exprès, il savait pas !) en mise en bouche, offertes par la maison. Je crois qu’on est bien vu dans cette maison…

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : J. Christophe G

Photo : Léa G

Photo : Léa G

Photo : Léa G

Photo : Léa G

Le compte-rendu de la réunion apparaîtra d’ici demain, dans la rubrique habituelle “réunions” ; patience, sa réalisation prend du temps !

Jean-Christophe G

…ET LA LUMIERE FUT !

     Nous nous sommes retrouvés, quelques-uns, ce samedi 16 mai vers 14h30, au local du club, pour parfaire les réparations de la toiture, ranger le bordel ambiant, nettoyer un peu les lieux et… installer la lumière !

web22

     Nous étions donc huit : Didier, Bernard, Jean-Luc D, Laurent, Patrick, Francis M, Sarah et moi. Jean-Philippe et Marie ont également fait une apparition furtive afin de venir nous ouvrir l’accès au sanctuaire, mais n’ont pu rester, ayant d’autres obligations par ailleurs (les préparatifs de l’anniversaire de leur fils Jean-Charles, à qui l’on souhaite un joyeux anniversaire…).

     Deux équipes se sont formées quasi naturellement. D’un côté, Jean-Luc, et Didier sont montés s’occuper du toit qui demandait encore quelques finitions, de l’autre, Patrick et Francis se sont attaqués à l’éclairage à l’intérieur. Restaient donc trois apatrides (Laurent, Bernard et moi) qui avons joué les satellites entre les deux chantiers pour apporter un soutien logistique aux deux équipes.

web03

 

web06

     Sur le toit, l’équipe une a fini de “goudronner” les brèches dans les chêneaux, qui laissaient passer les eaux de pluies dans le bâtiment et Jean-Luc a fixé des plaques de plexi sur la dernière lucarne encore dépourvue de carreaux.

web09

web10

     A l’intérieur, l’équipe deux a rassemblé les éclairages néon encore en état et notre ami Patrick (électricien de formation) en a fourni également. Il a ensuite repéré les fils électriques encore présents et utilisable pour refaire une installation correcte ; puis il a grimpé sur l’échafaudage pour installer les trois rampes d’éclairages disponibles et les raccorder au “réseau” électrique.

web07

 

web08

     Après quelques aménagements et tours de tournevis, Francis a apporté à Patrick des tubes néon tout neufs. Il ne lui restait plus, alors, qu’à redescendre et raccorder les bons fils électriques au générateur que Bernard, Laurent et moi avions remis en route.

web12   web11

web13

Et la lumière fut !

web14

 

     Il nous restait ensuite à faire un peu le ménage dans la grande salle, Didier et Laurent ont dégagé tout ce qui traînait dans la cabine du fond et qui ne servira plus et Patrick a continué sa quête des fils électriques perdus.

web15

web18

     Sarah et moi avons récupéré les tendeurs et baguettes de bois des banderoles d’anciens sponsors avant de les jeter, ça peut toujours servir… Et Bernard et Jean-Luc ont nettoyé la pièce de ce qui traînait encore dans les coins.

web17

 

web16

      Plusieurs membres (voire anciens membres) du club ont toujours du matériel perso en stock dans le local et pour parfaire le nettoyage des lieux, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il serait bénéfique que chacun des membres concernés vienne assez rapidement récupérer son matériel, surtout s’il n’a pas de rapport avec l’activité première du club. Il ne faudrait pas que ce local devienne un lieu de stockage permanent d’objets divers et variés : il doit plutôt servir à des activités ludiques et divertissantes. Et moi le premier, qui ai stocké les sièges de ma Rosalie sur place, je m’engage à venir les récupérer au plus vite.

     Après toute cette agitation et ce brainstorming final, il fallait bien passer au réconfort, et justement, Sarah et moi avions apporté jus de fruits , coca et gâteaux, et Laurent a sorti également une bouteille de coca, plus fraîche que la notre et qui a donc eu plus de succès ! Jean-Luc, qui ne tient jamais en place, n’a pas résisté au désir d’aller voir ce qu’il y avait de l’autre côté du mur, dans la première pièce, et est monté jusqu’au trou béant en hauteur pour satisfaire sa curiosité.

web19

web20

web21

     Finalement, après nous être sustentés (sans prendre une goutte d’alcool, une fois n’est pas coutume !) nous avons chacun repris la route pour regagner nos pénates, tous satisfaits de notre action de la journée… …Alors, elle est pas belle la vie ? Au local de l’ARH, bien sûr !

Jean-Christophe G